Un groupe de travail a été constitué afin de traiter du dossier des appels non répondus ou abandonnés. Ces appels durent parfois moins de quelques secondes. Ils n’ont souvent même pas été acheminés au centre 9-1-1 qui n’est pas conscient de leur existence. Ils n’ont été que composés et acheminés au réseau SPAU 9-1-1. De données sont fournies aux centres 9-1-1 sur ces appels par les fournisseurs du SPAU 9-1-1, grâce au réseau de données IP.

Dans de nombreux cas, il s’agit de compositions erronnées ou accidentelles (en particulier avec les appareils sans fil). Toutefois, on ne peut jamais être certain, à moins de vérifier systématiquement qu’il ne s’agit pas d’un cas demandant l’envoi de secours. Cela peut générer une augmentation du volume de travail importante selon les cas et soulève certaines questions sur les bonnes pratiques à adopter.

Le comité a publié le Guide sur le traitement des appels 9-1-1 abandonnés ou non répondus de courte durée en novembre 2014. On peut le trouver dans la section Documentation pour les centres d’urgence.

Les membres du groupe de travail étaient:

Pierre Foucault, Ville de Montréal, président
Bernard Brabant, Expert conseil 9-1-1
Mario Couture, Ministère de la Sécurité publique
André Fortier, Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu
Claude Moisan, Groupe Service clients, Bell Canada
Stéphane Turcotte, Ville de Québec
Gustave Poulin, Centrale des appels d’urgence de Beauce-Appalaches (CAUCA)
Serge Allen, Agence 9-1-1, secrétaire du Comité